Le GR20

Mon GR 20 devrais-je dire.

Voici le sommaire des quelques pages que j'ai commises à ce sujet, nous sommes le 16 mai 2013, je pars dans un mois.

mes réflexions sur la Corse et autre....

mes réflexions sur le matériel....

les tests en vraie grandeur ici

LE GR20 en lui même : mon parcours - les étapes

Les conclusions et réflexions post GR20, la corse, les corses, les chaussures, etc.....

Voilà maintenant quelques mois que me trotte dans la tête cette idée : faire le GR20.

Des amis randonneurs l'ont fait il y a une petite dizaine d'année, celà ne m'avait pas tenté. Et puis récemment un autre randonneur en parle lors d'une ballade aux trois becs, une classique près de chez moi. Et là allez savoir pourquoi, je me suis pris au jeu.

Même le fait qu'il renonce quelque temps plus tard n'y a rien fait. Je veux le faire, et je le ferai.

Suis-je présomptueux ? peut-être ! toujours est-il que je n'en avais pas encore parlé sur Internet.

Aujourd'hui que mes billets de train et de ferry sont pris, que j'ai réservé les gîtes des étapes où l'on rejoint quelque peu la civilisation, me font franchir le pas. Le vin est tiré, il me faudra le boire bientôt.

Donc pour l'instant, quand est-il de mon projet ?

Je vais le faire du sud au nord.

Une idée prise sur Internet, par un autre randonneur. Pourquoi ? simplement pour se démarquer des autres ? pas vraiment, tout le monde ou presque le fait du nord au sud. Alors pourquoi faire l'inverse ?

Plusieurs raisons :

    1. le soleil sera dans mon dos la plupart du temps, plus agréable pour marcher, et plus photogénique. Bien sûr on peut toujours me dire qu'il suffit de se retourner, et hop, on fera les mêmes photos dans un sens que dans l'autre ! pas vraiment certain. Je randonne maintenant depuis quelques années, et je sais que je ne meretourne pas souvent pour faire la photo que je n'ai pas sous les yeux.
    2. La période choisie : mi juin pour le départ. Il risque d'y avoir encore un peu de neige aux sommets, et de partir du sud me donne une semaine supplémentaire avant d'y arriver. J'ai donc plus de chance d'avoir moins de neige dans le nord, que si j'attaquais directement par là.
    3. En commençant par Conca - Foce de Bavella, je pense (j'espère), commencer par les étapes les moins casse pattes. J'espère ne pas entrer trop vite dans le vif du sujet....Je me rassure en me disant que pour une première étape, je dors en gîte, où j'ai réservé. Je puis donc aller plus lentement, sans craindre de ne pas trouver de place. Si je fais l'étape en une ou deux heures de plus que la normale, pas de soucis...là encore on verra au retour.

     

    Les étapes maintenant, classiques, je ne vais pas inventer la poudre, je ferai pratiquement comme tout le monde.

    Seule petite modification, je ferai le Monte Cintu (Cinto?) en une journée. J'ai prévu de dormir deux nuits à Asco Stagno, chez Patrice Guerrini.

    J'ai également prévu de faire l'ascension du Paglia Orba et de son voisin Capu Tafunatu. Le même jour l'étape sera courte : 3 heures. Je pourrais faire les deux sans soucis normalement.

    Vient ensuite le problème des réservations à chaque étape, je n'ai pas encore pu savoir si c'était obligatoire ou simplement recommandé.

    Pour moi qui par économie, vais bivouaquer le plus souvent, je fais l'impasse sur les résevations. Sauf comme je l'ai dit aux étapes où l'on rejoint la civilisation, j'en profiterai pour recharger mon téléphone, mon appareil photo et mon GPS.

    J'espère qu'aux bivouacs, je pourrais toujours planter ma tente. Je ne crois pas que l'on m'impose 5/6 heures de marche supplémentaire, au risque de me voir faire la même réponse plus loin. Mais bon toutes ces réponses après mon retour.

    Comme vous le sentez peut-être, je vais marcher seul. Pas par goût, juste que je n'ai pas trouvé de volontaires. Pas que je sois associable bien au contraire, mais mes choix, acceptables pour le retraité que je suis (faire le GR20 en trois semaines), sont incompatibles avec les congés de nombreux actifs..... donc je marcherai seul ! (chanson connue ;-)) ) mais est-on vraiment seul sur le GR20 ? je ne le crois pas, je ferai des rencontres, et je marcherai certainement avec d'autres randonneurs.

    Un autre point en faveur de la marche en solitaire, je n'aurais à prendre l'avis de personne. Finalement, je pense que c'est très bien ainsi. Pour avoir marché avec successivement : un groupe constitué, un couple, des randonneurs de rencontre sur Internet, je dis que finalement il vaut mieux marcher seul. La seule exeption à cette règle furent deux randos avec un groupe de Carpentras qui m'ont vraiment plu, et qui m'ont fait regrèter d'habiter si loin. Sinon les autres m'ont pris la tête, soit par leur couardise, soit leur manque de curiosité (on a ainsi pu passer trois fois à cent mètres d'un château, d'une grotte, d'une bergerie sans jamais avoir l'idée d'y jetter un oeil !!! sidérant et pourtant vrai !) Jamais une fois on a pris un chemin juste pour voir où il allait.... surtout pas, si il n'y a pas de balises on n'y va pas !!! navrant ! Et comme une fois seul, j'ai ainsi pu découvrir un château (en ruine il est vrai), une grotte, une bergerie (en cas de pluie), etc. etc. sinon, soit ils marchent trop lentement, soit trop vite, vite vite, manger en 10 minutes chrono et hop on repart .... NON, trois fois non, ma rando doit être un plaisir, une découverte, on doit marcher parfois hors des sentiers battus. Et je n'ai pas encore rencontré la perle rare, sauf ces amis de Carpentras.

    J'en arrive donc à vous parler de mon âge, 59 ans, 60 à la fin de l'année. Follie diront certains ? je ne le pense pas. Ma forme est plutôt bonne, je marche sans soucis 20km par jour avec 1000m. de dénivellé. Mais avec un petit sac ! se sera la seule inconnue, le gros sac, et ses 17/18 kg.....autre inconnue, marcher tous les jours pendant 15 jours... on verra.

    Je vais faire quelques randos en prenant le sac du GR20, et je vous dirais comment celà se sera passé. J'essayerai de marcher plusieurs jours de suite pour voir comment je récupère.

    Pour alléger ce fameux sac, je fais des tests depuis quelques mois maintenant. Je prendrai les vêtements minimum : 3 slips, 3 paires de chaussettes, deux T-Shirts, une polaire, un caleçon de marche, un anorak coupe-vent, un bonnet, un chapeau, des gants polaire, un short et un pantalon de rando. Déjà je penche vers un pantalon / short....... on verra..

    Ensuite j'ai pesé les divers accessoires que je pense emmener. Tout est trop lourd lorsque l'on additionne !

    Entre la redondance naturelle, et le poids, des choix critiques sont à faire. Si l'on doit prendre tout ce que l'on pense avoir besoin au cas où ? le sac dépasse les 20kg !!! donc il faut choisir.

    Aurai-je besoin d'un réchaud ? non, et pourtant, sait-on jamais ? je prendrai donc un mini réchaud à alcool solidifié Esbit.

    Et ainsi de suite, je ne prétends pas savoir ce qui va bien et ce qui est inutile, je vous le dirais au retour. Je ne suis pas MUL, loin de là, je reconnais être plutôt MULET de ce point de vue. Mais bon, je réfléchis et chaque jour j'élimine un petit truc... on verra.

    La nourriture est aussi un gros soucis.

    Option 1 : on achète tout ou presque sur place, avec le budget correspondant,

    Option 2 : on emporte le plus possible en prévision de ce que l'on ne pense pas trouver sur place, ou trop cher.

    Où solution mixte, option 3 : on achète sur place là où c'est le moins cher, et celà va peser dans le sac tout comme l'option 2.

    J'ai pensé aux nouilles chinoises, avec de la charcuterie Corse achetée au fur et à mesure. Plus le paté, celà me fera des repas économiques. Pas trop lourds à trimballer.

    Bien sûr je me payerai quelques repas aux étapes, n'éxagérons rien. C'est plus cher que dans la plaine, certainement, mais je serai sur les crêtes, celà vaut bien un ou deux euros de plus. Et si vaiment un jour je tombe sur des prix prohibitifs, je me débrouillerai avec ce que j'aurais dans mon sac.

    Là encore, je vous en dirai plus à mon retour.

    Mais pour finir sur le poids du sac, là encore il faut relativiser. Je connais des randoneurs qui prétendent avoir un sac de 16kg, et qui ont oublié de rajouter les 2kg d'eau qu'ils ont trimballé tout le long, on le voit on est plus près des 18kg dans ce cas......et qui oublient aussi le poids de la nourriture qu'ils ont acheté ici ou là.....

    Bref, comme pour la plongée où l'on voit des moniteurs qui <<oublient>> qu'ils ont des plombs dans leur stab et affirmer qu'ils plongent sans plombs.....

    L'important étant de finir le GR20, je prétends qu'il vaut mieux avoir un sac de 20 kg et finir le GR20, que d'abandonner avec un sac de 16 kg parce que l'on aura manqué d'entrainement ou de réelle motivation.

    Puisque nous en sommes aux considérations économiques, les tarifs des ferrys augmentent au fur et à mesure que les dates de départ approchent...

    En 1 mois j'ai vu les prix des traversées augmenter de 40% !!! et oui surprise douloureuse ! bien qu'achetés fin mars, les traversées Marseille - Porto-Vecchio, et Bastia - Marseille me sont revenues à plus de 140 euros..... je trouve que pour un piéton en fauteuil, c'est un peu cher quand même.

    Et que dire des tarifs SNCF, pour faire en TER Montélimar-Marseille aller retour, 60 euros !!! là vraiment c'est exagéré !

    J'emmène un GPS avec cartographie embarquée, un DAKOTA 20. Il me faut prévoir son alimentation, il fonctionne sur deux piles AA ou accus du même format. Quid de leur recharge. Celà fait du poids, soit emmener assez de piles pour faire toutes les étapes, soit prévoir un chargeur.

    J'ai trouvé le compromis suivant :

    Je prends une dizaines de piles, plus un PDA ASUS, son chargeur, qui avec un micro accessoire peut également charger des batteries ni-mh. J'ai pesé les deux solutions, Les 30 piles que je devais prendre pèsent légèrement plus lourd que le PDA et son chargeur..... 60 grammes de plus ! ce n'est pas grand chose, mais bon, c'est plus lourd, donc je ne prends pas.

    Vous dire les dizaines de manipulations, les trois ou quatre logiciels différents nécessaires à capturer une carte IGN, la géolocaliser, la transformer en un fichier que le Dakota sait lire....... j'y ai passé du temps et il faut avoir de la patience..... pourquoi ? IGN vend les même cartes en version compatible, elles m'éviteraient de trimballer le PDA etc.... sauf que la qualité n'est pas du tout celle d'une carte topo IGN au 25000°. Alors pas de carte légères, je me charge du PDA.... dommage !

    Je pourrai ne pas emmener de GPS du tout.... les topo guides de la FFRP sont sans doute largement suffisants pour ne pas se perdre, de plus les marquages sur le terrain doivent être plus que suffisants, et les centaines de pas ont marqué le terrain aussi bien que des buldozers..... mais bon petite faiblesse de ma part, j'aime bien retranscrire mes randos sur mon ordi une fois rentré, et ensuite les imprimer pour les ranger dans un gros classeur que je consulte plus facilement que mon ordinateur (je suis d'une génération du livre, c'est comme çà). Alors tant pis pour les quelques centaines de grammes en plus, bien fait pour moi.

    Le PDA me permet de charger sur le GPS les cartes correspondant aux deux trois étapes à venir... c'est très précis, et on peut éviter bien des erreurs grâce à çà.

    J'ai également pris une assurance chez le vieux campeur, au cas où j'aurai un gros pépin qui nécessiterait un hélitreuillage... aucune assurance moins chère qui couvre ce risque.

    Bon, et bien voilà, j'ai prévu un budget global de 700 euros. Là encore on verra au retour si celà aura suffit.

    Je sais que je ne pourrai payer par CB que très peu de choses, je prévois donc du liquide pour ne pas être embêté.

    Pour la suite voir le sommaire en haut de cette page.... ou bien cliquer ici..... mes réflexions sur la Corse et autre....

    une idée ? un conseil ? une remarque (constructive) ? un encouragement ? contactez moi : philippe(point)moya(arobace)wanadoo(point)fr

     

     

     

    ...